Trouver un vrai constructeur                           
n’est pas si facile

« Notre maison nous plaît beaucoup. Fruit d’une concertation efficace avec France-Maisons, elle est agréable et facile à vivre. Mais rien n’est simple. Les autres constructeurs, après étude, jugeaient les risques trop élevés pour travailler pour nous. Par ailleurs, les architectes pressentis ne pouvaient s’engager sur le respect d’un budget. Ça s’est très bien terminé, mais ça commençait mal.

Un terrain qui nous plaisait
mais non sans travers

Le terrain, nous l’avions retenu, parce qu’il est situé dans un quartier sympathique ; dans une rue en retrait des bruits de circulation intense ; très proche de notre lieu de travail ; non loin de la capitale. Il n’était, certes, pas sans poser de problèmes. Il fallait démolir un pavillon des années cinquante, libérant un terrain en bande : six mètres de façade. Il fallait construire entre deux maisons mitoyennes, donc en évaluer la fragilité… Un dénivelé de deux mètres environ affectait l’aire de construction (de la valeur d’un étage). Une ligne basse tension en guirlande disgracieuse traversait le terrain pour alimenter les maisons de part et d’autre […] Le PLU de la commune était très restrictif (il a changé quatre mois après notre emménagement). Et, enfin, cerise sur le gâteau, son sous-sol était miné par l’existence d’anciennes carrières… Bref, rien n’était gagné.

Avec France-Maisons
l’
atmosphère a changé

Nous avons contacté France-Maisons et la perspective a changé. Sans nous cacher les difficultés, Monsieur Duhaubois a accepté d’examiner l’équation. Le commercial et l’architecte de France-Maisons se sont déplacés sur le terrain. Nous désirions une maison en maçonnerie traditionnelle, mais, après étude, il aurait fallu s’engager dans des dépenses disproportionnées pour des fondations maçonnées. L’avis de l’architecte était rédhibitoire ; « il y a une solution et pas trente-six » : une maison bois.

M. Duhaubois et son équipe sont une force de conseil, d’initiative et de confiance. Dans leur comportement, déjà : la moitié des rendez-vous ont eu lieu chez nous, ce qui, mine de rien, pour un couple avec des enfants, n’est pas un détail.

Un accompagnement attentif,
une présence profitable

Dans les rapports « épineux », ensuite… Ils nous ont accompagnés pour les discussions avec nos futurs voisins, légitimement inquiets des conséquences d’une démolition. Un exemple. Pour cette délicate démolition, M. Duhaubois nous a conseillé une société de terrassement ayant déjà travaillé pour France-Maisons et plus compétitive que celles que nous avions trouvées.

Dans le suivi des travaux : une grande disponibilité de leurs artisans et prestataires de confiance a permis de ramener la durée des travaux à neuf mois. Dans la réactivité : une grande célérité pour répondre à nos questions par mail ; et quand un problème se présentait, soit le conducteur de travaux, soit M. Duhaubois, venait, très rapidement, sur le chantier.

Le prix du chauffage
divisé par douze

Autre « gros détail ». Du fait de sa mitoyenneté, de son mode de construction bois, de son isolation, la maison est chauffée par un poêle à bois (à pellets) pour deux cents euros par an (108 m2). Pour la même somme, nous chauffions pour un mois, pas plus, notre appartement, dans un immeuble collectif. Pour nous – assez surpris – le prix du chauffage a été divisé par douze.

Dès qu’on trouve un terrain plus grand qui nous convient, on recommence.

 Avec France-Maisons, sans problème ! »

 

Hélène et Régis C.  

Malakoff  

Caminade Une Avant

Caminade Une après

« Sur mesure à votre mesure »

La construction de maisons de ville en zones denses
est plus que jamais dans l’actualité.

 « Pour la première fois depuis trente ans, le développement urbain se fait majoritairement en recyclage urbain ». Cette citation de « Note rapide » N° 636 décembre 2013, publication de l’IAU Île de France, n’est pas démentie par l’évolution actuelle. La tendance à la densification des espaces urbains se poursuit, notamment là où les densités sont les plus importantes : à Paris et en petite couronne. Concernant la maison individuelle, ceci induit très souvent la construction sur des petits terrains obtenus par division des parcelles (changement des règlements d’urnabisme) ou par démolition. Conséquences : la surface moyenne des terrains vendus diminue, et le prix de vente moyen au m2 augmente. La question du budget reste donc un axe important de la construction individuelle de qualité, en ville, dans les « dents creuses » disent les urbanistes, en zones denses.

Dans cette zone dense, en ville, on a choisi
la maison bois

Tous les terrains sont constructibles. Oui ! On a bien construit la Tour Eiffel ­ — elle a pourtant les pieds dans l’eau ou presque — sur un terrain qui jouxte la Seine. Tout est question de budget. Le cas échéant, lisez nos rubriques « Actualités », elles traitent très simplement la question des fondations.
Dans le cas de cette maison bois en ville, en zone dense, les suspicions de carrières sous la maison ont entraîné des précautions particulières. Dans le cas de fondations classiques (maçonnées), les études de sol et « béton », préconisaient d’aller chercher « le bon sol » à une profondeur impossible : c’eut été mettre en danger les maisons mitoyennes mais aussi entraîner un surcoût très important du prix de la maison.

Les consultations techniques en aller-retour et quelques « haltes » administratives sont venues à bout d’hésitations coûteuses en délais (un prestataire ayant précedemment déposé une étude et des conclusions erronnées). Au final, ce sont les solutions techniques de France-Maisons qui ont été acceptées par le « Service des carrières ». 

Démolition

Montage de l'ossature

Montage des panneaux

Cette maison bois est construite sur pilotis
(pieux métalliques vissés)

La solution bois choisie, il fallait malgré tout démolir. Nous avons décidé de conserver les murs et le sol de la cave, puis « forer-visser » des pieux à hélice (technique canadienne cf nos actualités). La maison est donc construite sur pilotis métalliques qui s’appuient sur le bon sol, à trois mètres. 
 Compte tenu de la faible largeur de façade, l’autre avantage de la réalisation en bois, c’est l’économie induite par la libération rapide de l’espace public. En effet, les éléments (panneaux, murs complets) ont été construits au millimètre, en usine. Ils ont été livrés et montés à l’aide de la grue, en une semaine, évitant ainsi un long stockage des matériaux, sur une surface très exiguë ; les va-et-vient des bétonnières, et le maintient coûteux d’un échafaudage.

Une maison bois bien insérée
dans cette zone dense, en ville

Au titre des bénéfices vertueux, le voisinage, surpris, a été plutôt séduit par la rapidité et l’absence de bruits intempestifs, ou réduits pendant presque toute la durée du chantier…
 Du fait de son mode constructif et son assemblage spectaculaire, les habitants du quartier connaissent cette maison plus qu’une autre et la trouve sympathique, nous a-t-on dit. Il est vrai qu’elle apporte une note lumineuse dans ce quartier sympathique.

Terrasse Cote Jardin

Ci-dessus, côté jardin et terrasse. Ci-dessous La grande salle à manger et la vaste cuisine.

Salle à manger, salon

Caminade Cuisine

Ci-dessous, l'escalier qui joue un rôle important dans la structure architecturale de la maison.

Escalier monte aux chambres

Chambre des parents

Ci-dessous les vastes chambres d'enfants.... Puis la cuisine vue du salon et l'escalier.

Salle de jeu

Chambre Enfants

Salon séjour cuisine