« Ma cabanne au Canada
est blotie au fond des bois »

 Line Renaud a chanté la gloire de la cabanne en bois sans arrière pensée. Mais, en France, ce cliché de «cabanne en planches» a longtemps altéré l'image de la maison en bois. Peu à peu ce préjugé s’estompe. La maison en bois a gagné des galons, mais ce n’est pas d’hier. De tout temps, le bois fait partie de la maison. Certes le béton lui a, durant quelques décennies, bouché l’horizon par ses lignes de toits, mais ça fait bien plus longtemps que le bois s’est rendu indispensable au « bâtiment » (pour faire court).
 De nos jours on rend justice au chêne non seulement à celui sous lequel Saint-Louis rendait ses jugements. Le bois a fait ses preuves depuis des temps immémoriaux. Sa solidité et sa longévité sont réputées. Sa grande résistance mécanique et sa légèreté en ont fait « le » grand matériau de la charpenterie… En raccourci, depuis Notre-Dame et les édifices religieux, jusqu’à la maison à colombages (pourtant souvent très mal entretenue), le bois l'a montré : sa solidité et sa durée de vie sont impressionnantes.

 De ce fait, la profession lui rend grâce en même temps que sa place, d’autant qu’il permet toutes les audaces en matière d’architectures : d’avantages de grandes portées, d’avantage de très grandes ouvertures, davantage de souplesse dans les formes… Jusqu’à l’arrondi…

 Parmi les avantages de l’ossature bois, on fera évidemment une place de premier choix à ses qualités d’isolant (on dit qu’il est sept fois plus isolant que le béton), mais aussi à ses possibilités esthétiques en matière d’architecture, (modernes, contemporaines, traditionnelles) dans les formes, mais aussi dans les aspects… L’ossature bois, en effet se marie à merveille à tout type de parement : bardage, ravalement, brique, pierre, béton, etc. ce qui lui confère le pouvoir de se conformer aux contraintes : climats, respect des paysages et des patrimoines urbains et ruraux.
 Ici, dans ce parc magnifique, on a choisi d'utiliser le ravalement traditionnel sur l'ossature bois. Autant dire que si on n'a pas vu le chantier, on ne sait pas que c'est une maison «en bois» !
 C'était le bon choix. C’est beau. Oui !

France-Maisons-idf

SabeFaçadeTravaillee1000

 

Une maison superbe, exceptionnelle,

dans un parc prestigieux 

Maison ossature bois. Salon de jardin façade arrière

 Comme vous ne le voyez pas d’emblée, voici une maison à ossature bois dont le parement est un ravalement classique. Elle est construite en  Ile de France ouest, dans les Hauts-de-Seine. Nous la trouvons magnifique. Elle est édifiée dans un parc prestigieux du grand Paris, dans la vallée de la Seine, à la «frontière» avec les Yvelines.
 

Les avantages de la maison en bois
L’esthétique d’un ravalement classique

 Répétons-nous (parce que ça en étonne plus d’un) :  ça ne se devine pas, mais cette séduisante résidence est une maison à structure bois, posée sur une maçonnerie traditionnelle (garage et rez-de-chaussée, sous-sol) et au parement ravalé en classique. Le choix de la structure bois s’est imposé pour obtenir les belles lignes graphiques voulues par l’architecte : des portées impressionnantes, des ouvertures extraordinaires et parfois «totales» réalisées à double voire triple galandage, permettant d’escamoter complètement les menuiseries des baies «dans» les murs… Et puis, évidemment, le bois offre un confort thermique et phonique incomparable et des performances environnementales appréciables. La diversité et les faibles pourcentages des pentes ont nécessité l’utilisation du zinc pour la toiture.

Propriété très haut de gamme, piscine
Maison ossature bois ravalement classique

Ile-de-France ouest, Hauts-de-Seine, Yvelines

 Côté parc (image de titre ci-dessus) le superbe salon de jardin de cette propriété très haut de gamme et sa piscine, nous invitent au farniente, au petit-déjeuner ou à l’apéritif, que l’on sorte de la chambre (balcon et escalier à droite de l’image), ou des grandes pièces à vivre (séjour-salon), par les très grandes baies (double-porte ou triple, coulissantes, à galandage). On imagine aisément, la tournure graphique définitive que va prendre l’ensemble après la mise en eau de la piscine... Superbe.

Visitez le chantier

 Vous saurez tout sur le stucture bois, jusqu’au ravalement… Suivez rapidement l'inetallation du chantier, la maçonnerie et l’assemblage de la structure bois. C’est assez impressionnant et édifiant (sans jeu de mots)...

 Ce n’est pas tous les jours que l’on met en chantier, dans un tel cadre prodigieux, une maison aussi élégante, au design aussi contemporain, avec ses lignes épurées, son confort généreux. C’est une maison de prestige. Le choix d’une structure bois, ravalée, posée sur une maçonnerie classique, la faible pente du toit et ses retours en casquettes et des extrémités de toits en casquettes incurvées, la conservation des arbres du parc, font de cette construction une expérience enthousiasmante. Dans un parc pour le moins huppé, plutôt occupé par de superbes propriétés qu’on peut qualifier de classiques quant à leurs styles.

Eric Duhaubois implante les jalons

 

L’implantation, une des étapes cruciales de la construction

 

 Eric Duhaubois prépare l’implantation de la maison et plante les jalons. Il vérifie les pentes du terrain à la lunette de niveau. Cette opération minutieuse permet de vérifier la conformité des plans de l’architecte avec la réalité du terrain. Il arrive que ce contrôle décèle des problèmes... A ce stade, c'est généralement sans conséquence.

Maison ossature bois ravalement classique
Île-de-France ouest Hauts-de-Seine, Yvelines

 

Installation du chantier
Préserver la voie publique

 La pelle mécanique descend de sa remorque pour entreprendre le terrassement et l’implantation physique de la maison (il s’agit d’une extension). La voierie est préservée lors du déchargement. Les chenilles de l’engin empruntent un «chemin» de pneus pour épargner le bitume. Descente de la pelle sur pneus. La pelle manœuvre, chenilles sur les pneus. Démolition d’une partie non utilisée pour l’extension.

La pelle descend sur les pneus

La pelle tourne, chenille sur les pneus

Début de la démolition

 

Le socle (premier niveau)
est construit en maçonnerie traditionnelle

Sous-bassement-drainage périphérique

élévation du premier niveau

Imposante cheminée pour le salon

 La maçonnerie traditionnelle va supporter l’ossature bois. A cet effet, des chevrons formant «assemblage à mi-bois» sont fixés sur le pourtour du plancher béton. Ils accueilleront les éléments murs de la structure bois. Les sous-bassements sont protégés de l’humidité par un drainage périmétrique. Images : maçonnerie premier niveau (garage) pose du drainage. Elévation d’un demi-niveau. Une cheminée imposante pour le salon.

Arrivée sur palettes
un jeu d’enfants ?

 Ce sera un jeu d’enfants ? Sans doute, mais alors de grands enfants qualifiés et expérimentés. « La maison » complète arrive sur camions. Le chargement impressionne. La totalité de la structure bois est contenue sur des « palettes ». Ce sont, en fait, des berceaux métalliques destinés à être manipulés par la grue. L’installation va pouvoir commencer. Maison structure bois arrivée du camion

 

Lire la page suivante